Sam Phillips, de Sun Records, s'occupa aussi, en plus d'Elvis, des artistes suivants: Rufus Thomas, Jerry Lee Lewis, Charley Rich, Roy Orbison, Carl Perkins, ainsi que Johnny Cash.

Elvis a généré des revenus bruts de 20 millions de dollars lors de sa première année avec le Colonel Parker.

La William Morris Agency, avec le Président Abe Lasfogelt, a représenté Elvis durant toute sa carrière. L'assistant de celui-ci était Nat Lefkowitz. L'agent s'appelait Larry Auberbach.

Elvis Presley Music et Gladys Music étaient des filiales de la société d'édition de disques Hill & Range.

Jean et Julian Aberbach étaient les personnes en charge du Hill & Range. Cette société d'édition s'est toujours occupée d'Elvis à partir de septembre 1956. Leur neveu, Freddy Bienstock, avait la responsabilité de rassembler le matériel nécessaire à la réalisation de disques pour Elvis.

En août 1956, la commercialisation du nom d'Elvis était la responsabilité de Special Projects Inc., dont le Président était Hank Saperstein, et son associé, Howard Bell, de Beverly Hills. À la mort d'Elvis, le Colonel prit arrangement avec Factors et son Président, Harry Geissler, afin de commercialiser le nom Elvis. Le Colonel négociait au nom de sa propre compagnie Boxcar Productions, ce qui était considéré comme de la fraude.

Au décès d'Elvis, la moitié des revenus appartenait au Colonel. L'autre moitié était séparée en parts égales entre Boxcar et la société Elvis Presley. Le Colonel et ses partenaires avaient donc 80%, la succession 10%, et même la William Morris Agency avait 10%. La Boxcar Productions était constituée du Colonel Parker, de Fred Bienstock, George Parkhill, Tom Diskin, et de ses deux soeurs, Patti et Mary.

À son décès, Elvis possédait le contrat suivant: Contrat garanti de 22 ans, signé en mars 1977, avec RCA ,pour 25,000 /Semaine, plus 9% des ventes de disques. La bénéficiaire de son testament était sa fille, Lisa Marie.