Les chansons et la musique furent ce qu'Elvis fit de mieux durant toute sa carrière. Il était toujours accompagné de musiciens et choristes chevronnés. Ses concerts lui permettaient, ainsi qu'à son équipe, d'améliorer son produit.

La qualité des sessions d'enregistrement, qui eurent lieu entre 1956 et 1958 tant au studio Sun Records que RCA, fait l'unanimité. Elvis enregistra régulièrement, son matériel fut excellent. Elvis donna ce qu'il avait de mieux, et personne n'interférait avec lui sur quoi que ce soit. Même après sa sortie de l'armée, les premiers enregistrements, particulièrement ceux de mars et avril 1960, étaient d'un professionnalisme remarquable. À partir de la fin de 1962, Elvis, en tant qu'artiste d'enregistrement, diminuait la qualité de son produit. La majeure partie de son temps en studio était occupée à faire du matériel pour des films et des albums de films.

Elvis Presley était un chanteur de ballade chevronné mais il avait fait sa réputation en tant que "rocker". Le Colonel Parker ne semblait pas avoir confiance en la durée du Rock'n'roll. En écoutant la musique qui fut utilisée pour ses films, on se rend compte que celui-ci ne visait que le succès commercial; ceci, en insérant de la musique médiocre. Cette décision fut mauvaise pour Elvis. Pour ma part, je considère qu'à part les films Loving You, Jailhouse Rock et King Creole, tous les autres films d'Elvis sont désolants à regarder. Personne n'a pris la peine de s'assurer qu'Elvis devienne un artiste accompli, tant au niveau des rôles et scénarios qu'on lui confiaient, qu'au niveau de la musique utilisée pour les films. Pourtant, celui-ci avait le talent pour devenir un excellent comédien et c'est d'ailleurs ce qu'il désirait le plus. Plusieurs interviews dans de nombreux vidéos à son hommage tendent à le démontrer. Voir, entre autres, Elvis In Hollywood.

L'attitude qui prévalait à l'époque, quant à la gestion du produit "Presley", considérait que les admirateurs étaient acquis et qu'ils pouvaient avaler n'importe quoi. On continuait donc à demander à Elvis de chanter des quétaineries afin de meubler des films qui étaient, de toute façon, des succès financiers assurés. La musique de film était effectuée dans des conditions pénibles et de la plus courte durée possible. Dans toute l'année 1964, Elvis n'a passé que quatre jours dans un studio d'enregistrement. La seule exception dans les années 60' fut la session d'enregistrement du 24 février 1965 où il fit 10 enregistrements pour le film Harum Scarum.

En 1969, pour la première fois en 14 ans, Elvis enregistra dans un studio à Memphis, ce qui devint, à mon humble avis, le meilleur matériel de toute sa carrière. C'est à cette occasion que furent enregistrés les mémorables succès tels que Suspicious Minds, Don't Cry Daddy, In The Ghetto et plusieurs autres. Pendant ces sessions, jamais la qualité ne fut sacrifiée. Il semblait que lorsqu'Elvis mettait tout son coeur au travail et que le Colonel ainsi que le reste de son entourage n'essayaient pas de l'influencer, il pouvait, à ce moment là, aspirer à se dépasser au plan de l'interprétation et de la créativité.

Elvis a conservé la bonne méthode de travail, avec de sérieux enregistrements, jusqu'à quelques années avant son décès. Le Colonel Parker tenait à distance tous les réputés compositeurs car il désirait à tout prix avoir une part des droits d'auteur. Le Colonel n'enregistra pas Elvis à l'union des auteurs. Ceci priva Elvis de revenus substantiels pour les chansons où il était identifié comme co-auteur ou responsable de l'arrangement. En 1974, Elvis n'enregistra aucune chanson. En 1975, il fit simplement une session d'enregistrement de deux jours. Par la suite, il donna l'impression de ne plus être intéressé à rien. Pendant ce temps, et jusqu'à son décès, le Colonel se contenta d'inonder le marché de disques d'Elvis provenant de spectacles "Live" et de compilations.