Priscilla Presley quitta Elvis, le 23 février 1972. Les procédures de divorce furent entamées le 8 janvier 1973, jour du 38ième anniversaire d'Elvis.

Lorsqu'Elvis apprit que sa femme avait une liaison avec Mike Stone, il voulait que Sonny West aille le supprimer. Par la suite, il a demandé à Red West de trouver quelqu'un pour le faire. Il est heureux que Red West ne se soit pas précipité afin de régler ce dossier, car cela aurait été catastrophique à jamais pour la vie et l'image d'Elvis, ainsi que pour lui-même.

L'avocat de Priscilla était Arthur Toll et celui d'Elvis s'appelait Ed Hookstratton.

L'avocat d'Elvis présenta à Priscilla un autre avocat du nom de Robert Brock. Afin d'entériner les premiers arrangements du divorce, il lui a demandé si elle savait bien ce qu'elle signait là, et elle répondit : "oui". Néammoins, elle obtint gain de cause afin de faire revoir ces arrangements originaux, lesquels étaient nettement à son désavantage.

Le divorce fut prononcé, le 9 octobre 1973, à la cour supérieure de Santa Monica, en Californie, par le Juge Laurence J. Rittenband. Priscilla eut droit à 750,000 $ comptant. Elle reçut 1,250,000 $ en mensualités de 6,000 $, une rente mensuelle de 1,200 $ pour la première année, ainsi qu'une rente mensuelle additionnelle de 4,000 $ pour subvenir aux besoins de sa fille, Lisa Marie. Priscilla eut aussi droit à 5% du capital de Gladys et Elvis Presley Music ainsi qu'à la moitié du produit de la vente de leur résidence du 144, Monovale Road, à Beverly Hills, en Californie.